Two Queen Beds

Une expérience inoubliable dans notre hôtel historique de Montréal

Derrière tous les hôtels historiques de Montréal se cache une riche histoire marquée par la vie de ceux qui ont vécu entre leurs murs, ainsi que leur relation particulière avec la ville et son histoire. Le Château Versailles du centre-ville de Montréal ne fait pas exception; son histoire unique a commencé il y a plus de 100 ans. De fait, l’hôtel est érigé sur un terrain qui appartenait jadis à une compagnie de prêtres français, connu sous le nom des Messieurs du St. Sulpice. 

En 1676, les sulpiciens fondent un village missionnaire pour les Amérindiens du Mont-Royal. Le village entouré de remparts en pierre se compose d’un fort, aussi appelé la « ferme des prêtres », d’un château et de quatre tours en pierre. La construction du village est financée par l’Abbé François Vachon de Belmont qui deviendra le Supérieur du Séminaire en 1701. Sans doute nostalgique du Château de Versailles et de la cour de Louis XIV, l’Abbée de Belmont y fait aussi construire un miroir d’eau et un jardin classique en 1694. Bien des années plus tard (1857), les fortifications érigées par l’Abbé de Belmont sont détruites pour faire place au Grand Séminaire. Situées à quelques pas du Château Versailles actuel, se dressent encore deux des quatre tours, seuls vestiges du village missionnaire d’autrefois. Les tours comptent d’ailleurs parmi les plus vieilles structures du Montréal.

Vers la fin du XIXe siècle, la rue Sherbrooke était déjà une belle avenue bordée d’arbres majestueux, d’élégantes maisons de ville et de manoirs appartenant aux négociants de notre jeune pays. À l’époque, la rue Sherbrooke était la version canadienne de la Cinquième avenue (Fifth Avenue). La plupart des grands manoirs et maisons de ville étaient construits dans un quartier enchanteur que l’on appelait affectueusement le « mille carré doré » (Golden Square Mile). Au début du XXe siècle, 70 % de la richesse canadienne était concentrée dans le mille carré doré qui était bordé par la rue Sherbrooke, le chemin Côte-des-Neiges, l’avenue des Pins et la rue McTavish.

En 1911, James Seath-Smith (architecte, collectionneur et propriétaire de la première voiture à Montréal) fait construire des maisons chics au 1657 et 1659, rue Sherbrooke Ouest, puis au 1669 et 1671 de la même rue. M. Seath-Smith résidait au 1657. Sa demeure renfermait des éléments de décoration parmi les plus somptueux : hucheries, frises de plafond, sculptures en marbre italien et foyers ornés de style. L’Honorable Narcisse Perodeau, 14e gouverneur général du Québec, a d’ailleurs été propriétaire de cette demeure.

En 1958, Marie-Louise et André Villeneuve transforment la maison historique du 1669, rue Sherbrooke Ouest en un petit hôtel particulier, appelé Résidence Versailles. Plus tard, ils font l’acquisition des trois maisons adjacentes et construisent l’actuel Château Versailles qui réunit sous un même toit quatre maisons, quatre styles et quatre histoires uniques.

Aujourd’hui, le Château Versailles est le plus bel hôtel historique de Montréal. On y trouve de nombreux détails historiques, comme treize foyers d’époque avec moulures d’origine, de hauts plafonds ornés de magnifiques frises, un lustre art déco original, des photos des anciens résidants, une machine à coudre antique qui a appartenu à Gabrielle Bernier, une célèbre designer de mode montréalaise qui a habité la maison du 1669, rue Sherbrooke.


Offres exclusives par courriel

Forfaits et promotions

Galerie de photos

Visitez notre hôtel historique en images.